Biographies de Catherine Braslavsky et de Joseph Rowe

BIOGRAPHIES

image
Catherine Braslavsky
« Un beau jour, le chant s'est imposé à moi. J'ai eu dès le début une vision assez claire de ma direction musicale : je voulais exprimer la liberté et la beauté, et dédier ma musique à ce qu'il y a de plus profond en nous. Mais je n'avais pas de voix. Dans les années qui suivirent, chacun de mes professeurs m'apporta quelque chose d'unique. Bien que ma principale source d'inspiration fut Hildegarde de Bingen, David Hykes m'a ouvert de nouveaux horizons sur l'extra-ordinaire dans la voix, l'attention, l'écoute... le maître indien Nageswara Rao m'a donné le goût de l'exigence et il fut mon premier soutien lorsque je me mis à composer.     Le chant est une quête qui implique tout en moi. J'aime l'extrême simplicité autant que l'extrême complexité, la mélopée aérienne et la fougue syncopée. Mais surtout, au-delà de la forme, je cherche à me dépasser et à le partager. »

Apprentissages
● Chant lyrique :
Magali Damonte, Philippe Ballois de "A Sei Voci"
● Chant grégorien : Institut Catholique de Paris avec Soeur Marie-Claire Billecoq, spécialiste du chant grégorien auprès du Vatican, et Université de Strasbourg
● Musique médiévale :
Centre de Musique Médiévale de Paris
● Chant Harmonique : David Hykes
● Chant indien :
Pandit Nageswara Rao, tradition carnatique

L'Harmonic Choir de David Hykes
Peu après leur rencontre, David Hykes fait rentrer Catherine Braslavsky dans son Harmonic Choir et lui demande de l'assister dans son enseignement du Chant Harmonique. Ce sera l'occasion de nombreux concerts sur des scènes à l'étranger (Tokyo, Los Angeles, Barcelone, Prague, Varsovie, Zurich, Zagreb, Amsterdam, Glasgow...) et en France (Festival d'Art Sacré de Paris, Théâtre de la Ville de Paris, Abbaye du Thoronet, Eté de Bourges, Lille...).
Après six ans, elle quitte l'Harmonic Choir pour se consacrer entièrement à sa propre musique.

Premier album et premiers concerts
Pierre Toureille, qui dirigeait à l'époque la collection Ocora de Radio France, découvre Catherine Braslavsky et lui propose d'enregistrer son premier album sur le label de musiques traditionnelles Al Sur. L'année suivante, il l'invitera à se produire à Radio France ainsi qu'au Festival International du Périgord Pourpre en compagnie de Lakshmi Shankar et Stéphane Grapelli.

Depuis : CDs, musiques de film et de télévision, spectacles, collaborations
Compositrice et interprète, Catherine Braslavsky dirige aujourd'hui plusieurs ensembles du duo au choeur à douze voix (Terra Sancta, l'Ensemble, son groupe de world music...). Elle a enregistré huit albums et a monté huit spectacles en collaboration avec Joseph Rowe. Elle collabore et enregistre avec des artistes tels qu'Alain Kremski ou Steve Shehan, Marie Christine Barrault, Yuval Ron, et poursuit ses recherches sur les musiques antiques, médiévales et actuelles. Elle a réalisé plusieurs musiques pour la télévision française et pour des films documentaires.
En tant que pédagogue, elle propose sa propre méthode de "chant naturel", un travail sur la voix et sur l'improvisation inspirée de plusieurs traditions musicales. Elle anime des séances individuelles et collectives en stage, en France et à l'étranger.



image
Joseph Rowe

D'origine américaine, Joseph Rowe a étudié la philosophie de la religion, la psychologie transpersonnelle, et la musique aux Etats-Unis. Il a été l'élève de Hamza El Din, maître du luth arabe, de chant et de percussions. VOIR ICI pour un mémoire personnel de Hamza El Din. Plus tard, il jouera en concert avec lui, notamment en collaboration avec le groupe américain célèbre, le "Grateful Dead", à San Francisco. Il se produit aussi avec d'autres musiciens arabes, perses et africains, ainsi que des groupes de musique médiévale ("Cour des miracles"...). Durant de longs séjours en Afrique et au Brésil, il a l'occasion de jouer avec des groupes congolais (percussions et flûte), des groupes de derviches moyen-orientaux (oud et percussions), et enfin avec des percussionistes et guérisseurs afro-brésiliens.

    Pendant les années 80, il travaille comme producteur de radio en musique classique, traditionnelle, et "world music" (National Public Radio). En 1981, il est parmi les premiers à développer le concept d'une émission de radio avec un mélange d'interviews et de musiques du monde, qui va rapidement devenir à la mode dans tous les USA.

Depuis son arrivée en France, il se lance plus à fond dans la musique et le théâtre, en tant que musicien, écrivain, compositeur de scène et comédien, participant à de nombreux spectacles. En plus de son travail avec Catherine Braslavsky, il a collaboré avec
Steve Shehan, avec Marc Zammit et Alain Kremski, avec qui il a joué au Théâtre Molière à Paris, et avec Alain Kremski et Michael Lonsdale au Musée de Cluny (Festival d'Art Sacré de Paris), parmi d'autres. Il compose de la musique aussi pour la télévision. 

Autant écrivain, conteur que musicien, il est l'auteur de plusieurs nouvelles, d'articles, de pièces de théâtre, de radio, et de télévision produites aux Etats-Unis et en France.
En tant que traducteur littéraire, il a traduit (en anglais) des livres d'auteurs comme
Henry Corbin, Jacques Attali, Régis Debray, Jean-Yves Leloup, Pierre Rabhi, Thich Nhat Hanh, et un recueil de paroles du Dalai Lama.
En parallèle, il poursuit ses recherches en musicothérapie, en pédagogie, et sur les exercices musico-théâtraux méditatifs. Il a développé la méthode "Holorythme", inspiré en partie du travail de
Bill Douglas, synthèse de mouvements, vocalisations, percussions, la parole, et la musique,  visant l'approfondissement de l'écoute, de l'attention et de la créativité. Il enseigne à Paris et à l'étranger, en groupe et individuellement.